leçon n° 
81

prolongation / prolongement

Selon L’Académie française,
  • prolongation doit être employé dans le sens temporel,
  • prolongement doit être employé dans le sens spatial.

⇨ La prolongation du match a permis à la France de gagner.
⇨ Le prolongement de deux pistes permettra aux avions de se poser en toute sécurité.
leçon n° 
82

flan / flanc

  • Le flan est une préparation culinaire.
  • Le flanc est synonyme de côté.

⇨ Un flan aux pruneaux.
⇨ Prêter flanc à la critique.
⇨ Débordement sur le flanc, accélération, et but !!!
leçon n° 
83

terminaison du participe passé

Je ne parle pas ici de l’accord du participe passé abordé lors de leçons précédentes, mais de la terminaison du participe passé masculin singulier.

⇨ L’affront subi / subit / subis l’a mis dans une colère noire.
⇨ Le chemin pri / prit / pris s’est avéré plus long.
⇨ Le chemin choisi / choisit / choisis s’est avéré plus long.
⇨ Le politicien élu / élut / élus est un escroc.
⇨ L’étudiant admi / admit / admis pourra s’estimer heureux.

Le truc : mettez-le au féminin et vous entendrez s’il y a une consonne muette ou non !

⇨ L’humiliation subie → L’affront subi.
⇨ La voie prise → Le chemin pris.
⇨ La voie choisie → Le chemin choisi.
⇨ La politicienne élue → Le politicien élu.
⇨ L’étudiante admise → L’étudiant admis
leçon n° 
84

Quoique / quoi que

Quoique est une conjonction qui introduit une proposition subordonnée, qui s’écrit toujours en un seul mot. On peut remplacer « quoique » par « bien que » :
⇨ Il est encore très lucide quoiqu’il soit déjà très âgé.

Quoi que est une locution pronominale qui s’écrit toujours en deux mots et qui signifie « quelle que soit la chose que ».
⇨ Quoi que je dise, personne ne veut m’écouter.

Attention donc :
⇨ Elle l’aimera toujours quoi qu’il fasse
⇨ Elle l’aimera toujours quoiqu’il l’ait trompée à plusieurs reprises.
leçon n° 
85

ça / çà

  • ça est l’abréviation de cela :
⇨ As-tu vu ça ?
⇨ Comment ça va ?
⇨ Est-ce que ça t’arrive souvent ?

  • çà est un adverbe de lieu :
⇨ çà et là
ou une interjection :
⇨ ah çà !
⇨ çà alors...
leçon n° 
86

chair, chaire, cher, chère

  • La chair : la substance molle.
⇨ La chair de l’homme, la chair d’une poire.
⇨ avoir la chair de poule
⇨ en chair et en os
⇨ les plaisirs de la chair
⇨ être bien en chair

  • La chaire : siège, tribune, poste.
⇨ L’église du village avec sa chaire en bois sculpté.
⇨ Ce grand professeur est titulaire de la chaire de droit.

  • La chère : nourriture.
⇨ Faire bonne chère.

  • cher / chère : adjectif : qui est aimé ou qui est coûteux.
⇨ C’est une amie très chère.
⇨ Ces investissements ne m’ont pas coûté très cher.
leçon n° 
87

la ponctuation et les espaces

⇨ Jamais d’espace avant la virgule et le point, toujours un espace après.

⇨ Toujours un espace avant et après le point-virgule, le point d’interrogation, le point d’exclamation et les deux points.

⇨ Pour les parenthèses et les guillemets :
  • il y a toujours un espace avant et jamais après le signe ouvrant.
  • il y a toujours un espace après et jamais avant le signe fermant.
!!! Guillemets anglais "" : espace avant l’ouvrant et après le fermant.
!!! Guillemets français « » : espace avant et après les deux.

⇨ Pas d’espace ni avant ni après l’apostrophe et le trait d’union.
leçon n° 
88

Elle a l'air fou / l'air folle

Quand avoir l’air signifie « sembler, paraître », il y a accord avec le sujet.
⇨ Les stagiaires ont eu l’air ravis de recevoir ce document.

Quand avoir l’air signifie « avoir la mine, l’apparence », il y a accord avec « air ».
⇨ Les stagiaires avaient l’air ravi de ceux qui ont réussi.
(= ils ont le même air ravi que ceux qui ont réussi.)
leçon n° 
89

masculin ou féminin ?

Sont masculins
abysse, aéronef, albâtre, alvéole, amalgame, ambre, amiante, anathème, antidote, antipode, antre, apogée, armistice, asphalte, astérisque, augure, auspices, catafalque, chrysanthème, colchique, edelweiss, effluve, éloge, emblème, en-tête, entracte, éphémère, équinoxe, exergue, hémisphère, hyménée, interstice, ivoire, jade, lignite, méandre, obélisque, opercule, opprobre, ovule, pétale, planisphère, sépale, tentacule, tubercule, viscère...

Sont féminins
acné, acoustique, affres, alcôve, algèbre, anagramme, antichambre, apostrophe, argile, arrhes, atmosphère, azalée, campanule, ébène, échappatoire, échauffourée, écritoire, épigramme, épitaphe, épithète, équivoque, escarre, immondices, interview, nacre, oasis, orbite, oriflamme, réglisse, scolopendre, stalactite, stalagmite, volute...
leçon n° 
90

Quiconque

  • Quiconque occupe toujours la fonction de sujet dans la proposition relative qu’il introduit. Il est donc inutile de le reprendre par le pronom sujet qui.
⇨ Nous enverrons la documentation à quiconque nous en aura fait la demande.
(et non à quiconque qui nous en aura fait la demande).

  • Lorsque la relative introduite par quiconque est elle-même sujet, il est inutile de reprendre ce sujet par le pronom sujet il.
⇨ Quiconque en aura fait la demande recevra une documentation (et non Quiconque en aura fait la demande, il recevra).
leçon n° 
91

[mots en -ant] Participe présent / Adjectif verbal

Une grosse leçon...

  • Le participe présent est une forme de la conjugaison du verbe. Il est invariable.
On reconnaît le participe présent au fait qu’il exprime une action et se comporte comme un verbe : il peut recevoir des compléments, et notamment des compléments d’objet. Il peut être complété par un adverbe. Dans ce cas, l’adverbe suit le participe présent.
⇨ Ils vécurent à Paris les 3 premières années suivant leur mariage.
⇨ Vous cocherez d’une croix la case correspondant précisément à votre choix.

  • L’adjectif verbal est un adjectif formé sur le participe présent d’un verbe. Il se comporte comme un adjectif et s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
On reconnaît l’adjectif verbal au fait qu’il exprime une qualité. Il peut avoir pour complément un adverbe qui le précède.
⇨ Mettez la réponse correcte dans la case correspondante.
⇨ Elle apparut plus resplendissante encore.

Truc : Contrairement au participe présent, l’adjectif verbal peut toujours être remplacé par un autre adjectif.
leçon n° 
92

Vous n'êtes pas sans savoir / ignorer

Si vous savez que le français est une langue difficile,
⇨ Vous n’êtes pas sans savoir que le français est une langue difficile.

« Vous n’êtes pas sans ignorer » veut en effet dire « Vous ignorez » (- par - ça fait + en maths).
leçon n° 
93

Soi-disant

Soi-disant est un adjectif composé invariable : il ne prend aucune marque de féminin ni de pluriel.

⇨ Méfiez-vous de cette soi-disant amie.

Veillez à bien écrire soi sans t. Il s’agit du pronom soi et non du verbe être au subjonctif.

Remarque
Il est conseillé de n’utiliser soi-disant que lorsqu’il s’agit de personnes qui parlent d’elles-mêmes :
  • Ce soi-disant ami (il se dit mon ami)
  • Cette soi-disant championne de ski (elle se dit championne de ski)

Dans les autres cas, on conseille l’utilisation de « prétendu » au lieu de « soi-disant ».
  • Ce soi-disant trou du cul : le type ne va pas se vanter d’être un trou du cul. (pascal75 fais pas ch... [:sifflotte:][:sifflotte:])
  • Ce régime soi-disant révolutionnaire : le régime ne dit pas « Je suis révolutionnaire ».
leçon n° 
94

Orthographe des adjectifs verbaux

suite de la leçon 91

Les adjectifs verbaux sont des adjectifs formés sur le participe présent d’un verbe. L’adjectif verbal s’écrit donc comme le participe présent.
⇨ Un shampooing démêlant efficacement les cheveux (participe présent).
⇨ Un shampooing démêlant (adjectif verbal).
Cependant, dans certains cas, l’orthographe distinguent ces deux formes

1. Les adjectifs verbaux des verbes en -guer
Pour les verbes en -guer, le participe présent s’écrit -guant, l’adjectif verbal s’écrit -gant.
⇨ Le personnel navigant de la compagnie aérienne a déposé un préavis de grève. (il s’agit ici de l’adjectif, on pourrait remplacer navigant par un autre adjectif : salarié, aérien?).
⇨ On apercevait au loin le bateau naviguant en pleine mer. (il s’agit ici du participe présent : on ne peut pas remplacer naviguant par un adjectif, seulement par un verbe : voguant, flottant?).

2. Les adjectifs verbaux des verbes en -quer
Pour les verbes en -quer, le participe présent s’écrit -quant, mais certains adjectifs verbaux s’écrivent -cant.
⇨ Personne n’apprécie son attitude provocante. (il s’agit de l’adjectif : il s’accorde et on peut le remplacer par un autre adjectif : agressive, violente?).
⇨ Toute attitude provoquant des troubles sera gravement punie. (il s’agit du participe présent : il ne s’accorde pas et on ne peut pas le remplacer par un autre adjectif).
LE TRUC : On écrit l’adjectif -cant s’il existe un nom en -cation.
  • Une attitude choquante. (il n’y a pas de nom « chocation » ).
  • Une attitude provocante. (le nom « provocation » existe).

3. Les adjectifs verbaux en -ent
Certains adjectifs verbaux s’écrivent -ent et non -ant.
⇨ Reportez-vous à la page précédente. (il s’agit de l’adjectif : il est accordé et il pourrait être remplacé par un autre adjectif : antérieure).
⇨ L’année précédant leur mariage, ils habitaient au Maroc. (il s’agit du participe présent : il ne s’accorde pas et on ne peut pas le remplacer par un autre adjectif : antérieur).

Dans cette 3e catégorie, les adjectifs verbaux qui se distinguent des participes présents sont :
LA LISTE :
adhérent, affluent, coïncident, convergent, déférent, détergent, différent, divergent, émergent, équivalent, excellent, expédient, influent, négligent, précédent, résident, somnolent, violent.
leçon n° 
95

Je suis allé / j'ai été

Aux temps composés, on remplace souvent le verbe aller par le verbe être.
⇨ Geneviève est allée le voir
⇨ Geneviève a été le voir.

Il est préférable d’utiliser la formule « je suis allé » quand il s’agit du verbe pris au sens premier, c’est-à-dire quand il y a idée de mouvement.
⇨ Je suis allé à Paris (plutôt que j’ai été à Paris).
⇨ Je suis allé voir ce film (plutôt que j’ai été voir ce film).

Quand aller est pris au sens figuré, le remplacement par être semble s’imposer.
⇨ Ça va bien aujourd’hui, mais ç’a déjà été mieux. (on ne dirait guère c’est allé déjà mieux).
leçon n° 
96

Avoir facile / avoir difficile / avoir dur

⇨ Ca va les examens ?
  • Non, j’ai pas facile, je n’ai pas assez étudié.
  • Non, j’ai difficile, je n’ai pas assez étudié.
  • Non, j’ai dur, je n’ai pas assez étudié.

Ces trois expressions sont horribles et incorrectes.
On les entend beaucoup trop souvent (en Belgique en tout cas).
C’est vraiment l’idéal pour passer pour un inculte.
leçon n° 
97

Les paronymes

Des mots qui ont une phonétique assez proche (sans être homonymes) mais dont le sens diffère.

A l’instar de / A l’insu de / A l’issue de
  • A l’instar de signifie « comme ».
⇨ Leur société a développé ce nouveau produit à l’instar de ses concurrents.

  • A l’insu de signifie « sans que cela soit su ».
⇨ Ne prenez aucune décision à l’insu du responsable.

  • À l’issue de signifie « à la fin de ».
⇨ Une décision devra être prise à l’issue de la réunion.

Affleurer / Effleurer
  • Affleurer signifie « sortir de la surface de l’eau, du sol... » Il s’emploie sans complément d’objet.
⇨ On voyait au loin les icebergs affleurer.

  • Effleurer signifie « toucher à peine ». Il s’emploie toujours avec un complément d’objet direct.
⇨ Elle sentit soudain une main effleurer son bras.
  • Effleurer s’emploie également dans un contexte abstrait pour signifier « aborder, envisager superficiellement ».
⇨ La question fut juste effleurée au cours de la réunion.
⇨ Cela ne m’a pas effleuré l’esprit.

Affliger / Infliger
  • Affliger signifie « causer une douleur, notamment une douleur morale ».
⇨ Son triste sort nous afflige.
⇨ Une telle conduite ne peut qu’affliger son entourage.

  • Infliger signifie « faire subir un châtiment à quelqu’un ».
⇨ On le soupçonnait d’infliger de mauvais traitements à ses enfants.

Agonir / Agoniser
  • Agonir quelqu’un c’est l’injurier. Agonir se construit toujours avec un complément qui désigne la personne qui se fait injurier.
⇨ Le chauffard a agoni d’injures le pauvre piéton.

  • Agoniser signifie « être à l’agonie, s’éteindre ». Il s’emploie à propos d’une personne proche de la mort.
⇨ Elle l’imaginait agonisant dans sa voiture accidentée.
  • Agoniser s’emploie également au sens figuré dans le sens de « décliner, s’effondrer ».
⇨ L’empire industriel du grand-père agonisait lentement.

Bribes / Bride
  • Bribes signifie « fragments, petits morceaux ».
⇨ Il n’avait entendu que quelques bribes de la conversation.
⇨ Heureusement, il lui restait des bribes d’anglais.

  • La bride est la pièce de harnais qui sert à diriger le cheval.
⇨ Le cavalier marchait à côté de son cheval en le tenant par la bride.
  • Bride entre dans de nombreuses expressions notamment pour évoquer de plus ou moins grandes entraves à la liberté.
⇨ Tenir en bride : refréner, maintenir.
⇨ Lâcher la bride à quelqu’un : lui laisser plus de liberté.
⇨ Avoir la bride sur le cou : rester libre d’agir.
⇨ À bride abattue : sans aucune retenue, très vite.

Collision / Collusion
  • La collision, c’est le choc provoqué par deux corps qui se rencontrent.
⇨ Le train est entré en collision avec la voiture.

  • Une collusion, c’est le fait de s’entendre secrètement dans le but de nuire à quelqu’un.
⇨ Nous dénoncerons cette collusion.

Compréhensible / Compréhensif
  • Compréhensible signifie « qui peut être compris facilement ».
⇨ Quand on connaît son passé, sa réaction est tout à fait compréhensible.

  • Compréhensif signifie « qui peut facilement comprendre ». Il s’emploie à propos de personnes.
⇨ Elle s’est toujours montrée compréhensive à son égard.

Conjecture / Conjoncture
  • Conjecture signifie « opinion fondée sur des apparences ».
⇨ C’est une simple conjecture sur laquelle on ne peut s’appuyer sérieusement.

  • Conjoncture signifie « situation résultant d’un concours de circonstance » et plus largement « situation à un certain moment ».
⇨ La conjoncture actuelle ne nous permet pas d’espérer de meilleurs résultats.

Consommer / Consumer
  • Consommer quelque chose c’est en faire usage jusqu’à sa disparition complète. Consommer s’emploie plus particulièrement à propos de denrées alimentaires et de sources d’énergie.
⇨ Consommer du pain, de la viande...
⇨ Un moteur qui consomme peu d’essence.

  • Consumer signifie « détruire entièrement par le feu ». Consumer est plus fréquent au participe passé ou en tournure pronominale.
⇨ La cigarette, entièrement consumée, pendait à ses lèvres.
⇨ La mèche se consume peu à peu.

Décerner / Discerner
  • Décerner signifie « accorder, donner à titre de récompense ».
⇨ On lui décernera la médaille du travail.

  • Discerner quelque chose, c’est le percevoir distinctement.
⇨ Bien qu’il fasse encore nuit, je discerne au loin la silhouette d’une grande bâtisse.
⇨ Comment discerner le vrai du faux dans toute cette affaire ?

Dénudé / Dénué
  • Dénudé signifie « qui a été mis à nu, dépouillé ». Il s’emploie à propos de noms concrets.
⇨ Des épaules dénudées.
⇨ L’ampoule pendait au bout d’un fil de cuivre dénudé.

  • Dénué signifie « qui manque de, qui est dépourvu de ». Cet adjectif ne peut s’employer seul : il est toujours suivi d’un complément introduit par de.
⇨ Je vous déconseille ce film dénué de tout intérêt.
⇨ La jeune fille n’était pas dénuée de charme.

Désintéressement / Désintérêt
  • Le désintéressement, c’est l’attitude d’une personne qui se détache de ses propres intérêts et qui agit pour le bien d’autrui.
⇨ Désintéressement et générosité vont de pair.
⇨ Tous appréciaient chez lui son entier désintéressement.

  • Le désintérêt, c’est l’attitude d’une personne qui a perdu de l’intérêt pour quelque chose.
⇨ Nous ne nous expliquons pas son désintérêt pour toutes ces questions.

Différencier / Différer
  • Différencier signifie « établir une différence, faire apparaître une différence ».
⇨ C’est ce qui différencie la question A de la question B.

  • Quand il est construit avec un complément d’objet direct, différer, signifie « remettre à plus tard ».
⇨ Les avocats ont réussi à différer le jugement pour avoir un délai supplémentaire de réflexion.
  • Quand il est construit avec un complément d’objet indirect, introduit par de, différer signifie « être différent de ».
⇨ Mon opinion diffère de la sienne.

Dissolu / Dissous
  • Dissolu est un adjectif qui signifie « propre aux personnes qui vivent dans la débauche » ou « qui mène une vie de débauché ».
⇨ Il avait mené dans sa jeunesse une vie dissolue.

  • Dissous est le participe passé du verbe dissoudre. Il s’emploie souvent comme adjectif.
⇨ L’arôme dissous dans le lait parfume légèrement la boisson.
⇨ On procédera au renouvellement de l’assemblée dissoute.

Effraction / Infraction
  • Une effraction, c’est le fait de détruire un système de fermeture, de clôture afin de pénétrer dans un lieu.
⇨ Aucune effraction n’ayant été constatée, l’assurance a refusé d’indemniser la victime.
⇨ Vol avec effraction.

  • Une infraction, c’est le fait de manquer à un règlement, à une loi.
⇨ Toute infraction au règlement sera sévèrement punie.
⇨ Être en infraction.

Elucider / Eluder
  • Élucider signifie « rendre clair ce qui est énigmatique, ce qui présente des difficultés ».
⇨ Tous ces indices avaient permis d’élucider le mystère.

  • Éluder signifie « éviter avec adresse pour se soustraire à ».
⇨ Il a toujours fait preuve d’habileté pour éluder les questions compromettantes.

Emigré / Immigré
  • Un émigré est une personne qui sort de son pays, qui le quitte pour vivre dans un autre pays.
⇨ Les émigrés avaient embarqué clandestinement au port de leur ville.

  • Un immigré est une personne qui est accueillie (façon de parler) par un pays qui n’est pas son pays d’origine et où elle compte s’installer.
⇨ La naturalisation est accordée aux immigrés sous certaines conditions.

Eminent / Imminent
  • Éminent signifie « qui se distingue par sa supériorité ». Il peut avoir pour synonymes remarquable, extraordinaire, supérieur, exceptionnel...
⇨ Il avait soumis son projet à différents hommes politiques et autres éminentes personnalités.

  • Imminent signifie « qui va se produire très prochainement ». Il ne s’emploie qu’à propos de noms d’action et ne qualifie donc jamais une personne.
⇨ Nous attendons une réponse imminente.

Empire / Emprise
  • Bien que empire et emprise aient tous les deux plusieurs sens distincts, ils sont synonymes quand ils signifient « influence intellectuelle ou morale, ascendant ».
⇨ Quelle est la véritable emprise des médias sur l’opinion des jeunes ?
⇨ Ces doctrines avaient pris à l’époque beaucoup d’empire sur les jeunes.

Enduire / Induire
  • Enduire une surface, c’est la recouvrir d’une matière plus ou moins liquide.
⇨ Enduire un mur de peinture.
⇨ Enduire le papier de colle.

  • Induire une personne en erreur, c’est l’amener à se tromper.
⇨ C’est cet indice qui nous a induits en erreur.

Eruption / Irruption
  • Une éruption est l’apparition soudaine de quelque chose.
⇨ La varicelle se caractérise par l’éruption de boutons rouges.
⇨ L’éruption du volcan a fait plus de mille victimes.

  • Une irruption, c’est une entrée brusque et soudaine dans un lieu.
⇨ Il fit irruption au moment où personne ne s’y attendait.

Esquisser / Esquiver
  • Esquisser quelque chose, c’est le représenter de façon sommaire, sans entrer dans le détail.
⇨ L’artiste esquissa le portrait de la vedette.
  • Esquisser s’emploie également au sens figuré à propos de gestes.
⇨ Il esquissa un geste pour signaler son refus.

  • Esquiver signifie « éviter adroitement ».
⇨ Son agilité lui permettait d’esquiver tous les coups de son adversaire.
  • On emploie également le verbe pronominal s’esquiver qui signifie « partir sans le faire savoir ».
⇨ Il s’esquiva à la fin du repas.

Evoquer / Invoquer
  • Évoquer signifie « rappeler (un fait passé)" ou « faire allusion à ».
⇨ Nous avons déjà évoqué ce problème lors de notre dernière réunion.

  • Invoquer signifie « appeler (une divinité, un saint) à son aide ».
⇨ Tante Berthe invoquait les saints pour les événements importants de sa vie.
  • Invoquer s’emploie également dans un domaine plus large au sens de « en appeler à, recourir à, prétexter ».
⇨ Il a invoqué l’heure tardive pour lever la séance.

Infecter / Infester
  • Infecter signifie « contaminer, corrompre ».
⇨ Des microbes ont infecté la plaie.
  • Infecter est surtout courant comme verbe pronominal ou au participe passé.
⇨ La plaie s’est rapidement infectée.
⇨ Une plaie infectée.

  • Infester signifie « envahir en grand nombre ». Il s’emploie surtout à propos d’animaux et de plantes.
⇨ Les moustiques infestent la Camargue.

Méritant / Méritoire
Méritant et méritoire sont deux adjectifs qui ont le même sens « qui a du mérite, qui est digne d’éloges ».
Mais le premier ne qualifie que des noms animés (noms de personnes) et le second que des noms inanimés (actes, ouvrages).
⇨ Les élèves les plus méritants ont reçu les félicitations du conseil de classe.
⇨ Les professeurs doivent encourager ces efforts méritoires.

Paraphrase / Périphrase
  • Une paraphrase, c’est le fait de dire avec d’autres mots, d’autres termes ce qui est dit dans un texte, un paragraphe. Paraphrase a pour synonyme redite. Il a une valeur plutôt négative.
⇨ Vous n’avez pas fait un commentaire du texte, mais simplement une paraphrase.

  • Une périphrase, c’est le fait d’exprimer par plusieurs mots ce qui pourrait être dit en un seul mot.
⇨ Dans un dictionnaire, les définitions des mots sont des périphrases.

Partial / Impartial / Partiel
  • Partial signifie « qui se range du côté de quelqu’un ou de quelque chose, qui est injuste, subjectif ». Il a pour contraire impartial qui signifie donc « qui est juste, objectif ».
⇨ L’arbitre impartial était apprécié de tous les joueurs.
⇨ Ce jugement partial avait été remis en cause par l’accusé.

  • Partiel signifie « qui ne constitue qu’une partie, qui n’est pas entier ».
⇨ Des élections partielles auront lieu le week-end prochain.

Perpétrer / Perpétuer
  • Perpétrer signifie « commettre, exécuter (un acte criminel)".
⇨ Il fut condamné pour les crimes qu’il avait perpétrés

  • Perpétuer signifie « faire durer très longtemps ».
⇨ Depuis des siècles, on perpétue la coutume du « poisson d’avril » dans les pays d’Europe.

Personnaliser / Personnifier
  • Personnaliser signifie « rendre personnel ».
⇨ L’agence de voyages propose des circuits personnalisés.

  • Personnifier signifie « donner les caractères humains à ».
⇨ Marianne personnifie la République française.
  • Personnifier signifie également « avoir en soi les caractères propres à ».
⇨ Il vous dira toujours ce qu’il pense : il est la franchise personnifiée.

Prodige / Prodigue
  • Un prodige est un événement à caractère magique, miraculeux.
⇨ Il fait des prodiges avec trois fois rien.
  • Prodige désigne notamment une personne particulièrement douée.
⇨ Mozart était un enfant prodige.

  • Prodigue est un adjectif qui qualifie les personnes qui dépensent exagérément. Il s’emploie également au figuré dans le sens de « qui donne abondamment ».
⇨ L’héritier prodigue a dilapidé la fortune de ses parents.
⇨ Lui, qui d’habitude ne manifeste jamais sa satisfaction, a été prodigue de compliments.

Prolongation / Prolongement
  • La prolongation, c’est le fait de prolonger, de poursuivre dans le temps.
⇨ Il a obtenu la prolongation de son contrat pour une durée de six mois.

  • Le prolongement, c’est le fait de prolonger, de rendre plus long, plus grand dans l’espace.
⇨ La municipalité a décidé le prolongement de la voie piétonne.

Subvenir / Survenir
  • Subvenir à signifie « fournir sous forme d’argent, de don en nature, ce qui est nécessaire à ».
⇨ L’association aide les SDF à subvenir à leurs propres besoins.

  • Survenir signifie « arriver à l’improviste, arriver brusquement ».
⇨ La mort est survenue au moment où l’on s’y attendait le moins.

Tenu / Ténu
  • Tenu est le participe passé du verbe tenir. Il s’emploie comme adjectif dans plusieurs sens.
  • Être tenu de signifie « être obligé de ».
⇨ Nous étions tenus de remettre notre rapport à la fin du mois.
  • Bien / mal tenu s’emploie à propos de lieux, de dossiers... dont on s’occupe correctement ou non.
⇨ Elle veillait à ce que ses invités soient reçus dans une maison bien tenue.
  • Une note tenue en musique est une note que l’on fait durer.

  • Ténu est un adjectif qui signifie « très fin, très léger, à peine perceptible ».
⇨ L’intimidation la faisait parler d’une voix ténue.

Vénéneux / Venimeux
  • Vénéneux s’emploie avec des noms de plantes (notamment les noms de champignons). Les plantes vénéneuses contiennent un poison plus ou moins toxique.

  • Venimeux s’emploie avec des noms d’animaux (notamment les noms de serpents) qui sécrètent une substance toxique en mordant.
leçon n° 
98

Les noms de couleurs

1. Les adjectifs de couleur tels que blanc, noir, vert, jaune, bleu, etc. s’accordent en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rapportent.
⇨ La secrétaire a commandé des stylos rouges et des stylos verts.

LA LISTE
beige, bis, blanc, bleu, blond, brun, châtain, cramoisi, écarlate, fauve, glauque, gris, incarnat, incolore, infrarouge, jaune, mauve, noir, pers, pourpre, rose, rouge, roux, ultraviolet, vermeil, vert, violet, zinzolin

2. Certains noms désignent des minéraux, des végétaux, etc. Ces noms restent invariables lorsqu’ils sont employés avec une valeur d’adjectif pour exprimer une couleur.
⇨ Elle portait des collants marine.
⇨ Les chemises champagne contiennent les factures et les chemises cerise les avis d’échéance.

Marron et orange sont dans ce cas : ils ne s’accordent jamais lorsqu’ils servent à exprimer la couleur.
⇨ Des lacets marron.
⇨ Il avait choisi des bordures orange pour son graphique.

LE TRUC
L’invariabilité en genre, plus évidente (on ne dit pas « maronne » ), doit rappeler l’invariabilité en nombre

3. Lorsqu’une couleur est exprimée par deux termes ou plus, ces termes restent invariables, qu’il s’agisse de noms ou d’adjectifs.
⇨ Des motifs rouge foncé apparaissent sur le dessin.
⇨ Les mots en caractères bleu-vert sont définis dans le lexique.
leçon n° 
99

Le cri des animaux

L’abeille - bourdonne
L’agneau - bêle
L’aigle - glapit, trompette
L’alouette - grisolle, tirelire
L’âne - brait
La bécasse - croule
La belette - belotte
Le bélier - blatère
La biche - brame, rait, rée
Le boeuf - beugle, meugle, mugit
Le bouc - béguette, chevrote
La brebis - bêle
Le buffle - beugle, mugit, souffle
Le butor - bouffe
La caille - carabe, caquette, carcaille, courcaille, margaude, margotte
Le canard - cancane ou nasille
Le cerf - brame, rait, ralle ou rée
Le chacal - aboie, jappe, raule
Le chameau - blatère
Le chat - miaule, ronronne
Le chat-huant - chuinte, hue, hulule, ulule
Le cheval - s’ébroue, hennit
La chèvre - béguette, bêle, chevrote
Le chevreuil - brame, rait, rée
Le chien - aboie, clabaude, grogne, hurle, jappe, crie
Le chien de chasse - clatit, donne de la voix
La chouette - chuinte, hue, hulule, ulule
La cigale - chante, craquette, stridule
La cigogne - claquette, craque, craquette, glottore
Le cochon - grogne, grouine
La colombe - roucoule, émit
Le coq - chante, coquerique
Le corbeau - croasse, graille
La corneille - babille, craille, criaille, croasse, graille
Le coucou - coucoule
Le courlis - siffle
Le crapaud - coasse
La crocodile - lamente, pleure; vagit
Le cygne - siffle, trompette
Le daim - brame, rait, rée, râle
Le dindon - glougloute
L’éléphant - barète, barrit
L’épervier - glapit, piaille
L’étourneau - pisote
Le faisan - criaille
Le faon - râle
Le faucon - réclame
La fauvette - zinzinule, fredonne
Le geai - cacarde, cajole, jase
Le goéland - pleure
La grenouille - coasse
Le grillon - craquette, crisse, grésille, grésillonne
La grive - gringotte
La grue - craque, gruine
La guêpe - bourdonne
Le hibou - bouboule, froue, hulule, miaule, ulule
L’hirondelle - gazouille, stridule, trisse
La huppe - pupule
La hyène - hurle
Le jars - criaille, jargonne
Le lapin - clapit, couine, glapit
Le léopard - miaule
Le lièvre - couine, vagit
La linotte - gazouille
Le lion - grogne, rugit
Le loriot - siffle
Le loup - hurle
Le merle - appelle, babille, flûte, siffle
La mésange - zinzinule, titine
Le milan - huit
Le moineau - chuchote, pépie
La mouche - bourdonne
Le mouton - bêle
L’oie - cacarde, criaille, siffle
L’orfraie - hurle
L’ours - grogne, gronde, gromelle
La panthère - rugit
Le paon - braille, criaille
La perdrix - cacabe, glousse, rappelle
Le perroquet - cause, jase, parle, piaille, siffle
Le phoque - bêle, grogne, rugit
La pie - babille, jacasse, jase, jasarde
Le pigeon - caracoule, roucoule
Le pingouin - brait
Le pinson - ramage, siffle, frigotte
La pintade - cacabe, criaille
Le porc - grogne
La poule - caquette, claquette, crételle, glousse
Le poussin - piaille
Le ramier - gémit
Le rat - couine
Le renard - glapit, jappe, glousse, crie
Le rhinocéros - barète, barrit
Le roitelet - gazouille
Le rossignol - chante, gringotte
Le sanglier - grommelle, grumelle, nasille
La sauterelle - stridule
Le serpent - siffle, souffle
Le singe - crie, hurle
La souris - chicote, couine
Le taureau - mugit, beugle
Le tigre - feule, miaule, râle, rauque, peule
La tourterelle - caracoule, gémit, roucoule
La vache - beugle, meugle, mugit (cri sourd et prolongé)
Le zèbre - hennit

Source : http://membres.lycos.fr/clo7/grammaire/cris.htm
leçon n° 
100

Les jours et les mois

1. Les noms de jour et de mois sont des noms, qui tout comme les autres noms ont un pluriel.
⇨ Nous recevons le public tous les lundis.
⇨ Kevin et Marjorie passent leurs dimanches à la campagne.
⇨ Nous avons déjà eu des juins plus ensoleillés.

2. Matin et soir restent eux au singulier quand ils sont apposés à un nom de jour.
⇨ Accueil du public : tous les lundis matin.

3. Les noms de mois sont rarement employés au pluriel. On préfère généralement la tournure avec des mois de... Dans ce cas, le nom du mois reste au singulier.
⇨ Nous avons déjà eu des mois de juin plus ensoleillés.

4. Les jours et les mois ne prennent pas de majuscule (sauf en début de phrase bien entendu).