leçon n° 
61

N'oubliez pas le 'h'

n’oubliez pas « h » dans : abhorrer, adhérer, cathédrale, dahlia, exhaler, exhiber, exhorter, enthousiasme, léthargie, posthume, rhinocéros, rhume, rythme, sympathie, théâtre, les arrhes.
Mais pas de « h » dans : atmosphère, catéchisme, exalter, exorbitant, exubérant.
leçon n° 
62

le son /euil/

Après c ou g, le son /euil/ s’écrit « ueil » : accueil, orgueil.
leçon n° 
63

N'oubliez pas le 'i'

Ne pas oublier « i » dans : châtaignier, groseillier, joaillier, quincaillier.
leçon n° 
64

-té, -tié

Les noms féminins en '-té », '-tié » n’ont pas de « e » final : l’amitié, la bonté, la beauté, la saleté, la variété.
⇨ Exceptions : les noms de contenance : (une brouettée, une pelletée) et cinq noms courants : dictée, jetée, montée, pâtée, portée.
leçon n° 
65

vive / vivent

Même si Hergé utilise « Vivent Tintin et Milou » dans Tintin au Congo, l’usage veut qu’il soit aujourd’hui invariable.

  • Vive la France.
  • Vive les femmes.
leçon n° 
66

Je vous saurais gré

L’expression est en effet savoir gré et non être gré.

On écrit donc
⇨ Je vous saurais gré
et non
⇨ Je vous serais gré
leçon n° 
67

par + singulier ou pluriel ?

1. Par est suivi du singulier quand il indique vraiment une répartition, une distribution, c’est-à-dire quand on considère chacun à part :
  • Prendre un médicament trois fois par jour. (chaque jour)
  • Une production de 50 tonnes par hectare. (pour chaque hectare)
  • Payer 50€ par personne.

2. Le pluriel est préférable et plus courant si l’on considère non plus chaque élément, mais certains d’entre eux :
  • Par endroits, par places, la neige a fondu. (à certains endroits)
  • Par moments, on ne comprend plus. (à certains moments.)
leçon n° 
68

battre son plein

J’ai entendu quelqu’un expliquer que dans l’expression battre son plein, son n’était pas un adjectif possessif, mais le substantif son (bruit), et que dès lors son ne pouvait pas devenir leur au pluriel.
  • la soirée bat son plein.
  • Les soirées battent son plein.

C’EST FAUX

L’Académie Française explique

Dans cette expression empruntée à la langue des marins, son est bien un adjectif possessif et plein un substantif. Le plein, c’est la pleine mer, et l’on dit que la marée bat son plein lorsque, ayant atteint sa plénitude, elle demeure un temps stationnaire.

On dit donc bien les fêtes battent leur plein
leçon n° 
69

tête-bêche

tête-bêche s’écrit avec un trait d’union.
leçon n° 
70

censé / sensé

Deux homonymes souvent confondus.

1. sensé : qui a du sens.
⇨ Ce qu’il dit est sensé (n’est pas dénué de sens)
⇨ Ce que tu racontes est insensé.

2. censé : supposé
⇨ Tu n’étais pas censé travailler ?
⇨ Mon disque dur est censé arriver demain.

Donc, si on se dit de quelqu’un qu’il devrait normalement être intelligent, on dira
⇨ Il est censé être sensé.
leçon n° 
71

sabler ou sabrer le champagne ?

Doit-on dire sabler ou sabrer le champagne ?

⇨ Le Dictionnaire de l’Académie française indique, à l’article Sabler : Boire tout d’un trait, fort vite. Sabler un verre de vin. Sabler le champagne.

Puis sabler le champagne s’est employé pour signifier, par extension, « célébrer un évènement en buvant du champagne ».

⇨ Sabrer le champagne, expression non reconnue par l’Académie, signifie « ouvrir une bouteille de champagne en tranchant le goulot d’un coup de sabre ».

Il s’agit donc bien d’expressions différentes...
leçon n° 
72

"sans" est-il suivi du singulier ou du pluriel ?

Sans peut, selon le sens, être suivi du singulier ou du pluriel.

1. On écrira toujours au singulier les noms dits abstraits :
⇨ Être sans pitié.
⇨ Cela se comprend sans peine.

2. Le contexte a son importance :
⇨ Un orateur est sans passion quand il n’est pas animé par la passion.
⇨ Cet homme est sans passions s’il ignore les passions.

3. On opposera
⇨ un couteau sans manche (qui devrait en avoir un, mais un seul)
⇨ un gilet sans manches. (qui en aurait deux, s’il en avait)

On dira donc : Il est sorti sans chapeau ni chaussures.

4. Dans de nombreux cas, cependant, la nuance de sens est si mince que l’on trouvera aussi bien le singulier que le pluriel :
⇨ C’est un acteur sans défaut ou sans défauts.
⇨ Cet homme est mort sans enfant, sans héritier, ou sans enfants, sans héritiers.

Pourtant, dès lors que ce dont on parle peut suggérer l’idée de pluralité, c’est le pluriel qui est le plus fréquent :
⇨ Un devoir sans fautes, en jugeant qu’un tel devoir aurait d’ordinaire comporté plusieurs fautes, plutôt qu’un devoir sans faute, sauf si l’on veut insister sur le caractère exceptionnel de la chose, comme on dirait : sans aucune faute, sans la moindre faute.
leçon n° 
73

le langage informatique

Alors là accrochez-vous !!!
Selon la très officielle D.G.L.F (Délégation générale à la langue française, référence recommandée par L’Académie)

On ne dit pas ⇨ Mais on dit

ADSL ⇨ RNA (raccordement numérique asymétrique)
applet ⇨ appliquette
backbone ⇨ dorsale
bookmark ⇨ signet
chat ⇨ causette
cookie ⇨ témoin de connexion
DNS ⇨ système d’adressage par domaines
DVD ⇨ disque numérique polyvalent
firewall ⇨ barrière de sécurité, pare-feu
gateway ⇨ passerelle
hacker ⇨ fouineur (j’adore, bien sûr, ils ne font que fouiner !)
hub ⇨ concentrateur
news item ⇨ article de forum
plug-in ⇨ module d’extension
proxy ⇨ serveur mandataire
push technology ⇨ distribution sélective
smiley ⇨ frimousse
thread ⇨ fil
URL ⇨ adresse réticulaire ou adresse universelle
viewer ⇨ visionneur
webcasting ⇨ diffusion systématique sur la toile
webmaster ⇨ administrateur de site
webpage ⇨ page sur la toile
WWW (world wide web) ⇨ T.A.M. (toile d’araignée mondiale) TAMère ??? :D
leçon n° 
74

La "double question"

Elle est partie... → Pourquoi est-elle partie. OK

Mais quand on a une subordonnée, il ne faut plus faire l’inversion du verbe et du sujet :

On ne dit pas « Je me demande pourquoi est-elle partie »
On dit « Je me demande pourquoi elle est partie »

On ne dit pas « Notre émission de ce soir vous expliquera comment a-t-il pu s’échapper »
On dit « Notre émission de ce soir vous expliquera comment il a pu s’échapper »

On ne dit pas « J’aimerais savoir combien a-t-il gagné au poker »
On dit « J’aimerais savoir combien il a gagné au poker »
leçon n° 
75

Malgré que

1. Citons Joseph Hanse (Les nouvelles difficultés du Français moderne), un des plus grands grammairiens du 20ème siècle...

« Malgré que » est condamné avec obstination par les puristes mais est incontestablement correct au sens de bien que, et est suivi du subjonctif.

2. Dans le Dictionnaire des difficultés du français (dictionnaire Robert), on lit :

La locution malgré que, suivie du subjonctif et introduisant une subordonnée concessive, est aujourd’hui passée dans l’usage des meilleurs écrivains :
⇨ Justin, malgré qu’il fût peu physionomiste, demeura frappé par la ressemblance qu’accusait son visage avec celui de M. Rasselène (Aymé).
⇨ Même il faisait déjà presque chaud, malgré qu’à ces hauteurs les matinées ordinairement soient assez fraîches (Ramuz).
⇨ Malgré que le soir fût d’une tiédeur extrême (Mauriac). Malgré que me le conseillât la prudence (Gide).
⇨ Malgré qu’il fût sévèrement jugé par les bourgeoises de la petite ville, ce constant souci de toilette n’alla jamais jusqu’à la faire suspecter de légèreté (Vidalie).

3. Enfin, le plus grand, Grevisse, affirme :

Malgré que a été formé sur la préposition malgré, d’après le modèle de nombreuses locutions conjonctives correspondant à des prépositions (avant que, après que, dès que, sans que, etc.).
Malgré que a peut-être appartenu d’abord à l’usage populaire. La locution n’a plus ce caractère, comme le montrent les exemples suivants qui font fi de la résistance des puristes :

⇨ Malgré que je fusse mal satisfait de mon arrestation, il y mit de la courtoisie (Vigny).
⇨ Malgré qu’il n’entrât guère en ma chambre, j’entendais souvent, la nuit, un bruit furtif qui venait jusqu’à ma porte (Maupassant).
⇨ Malgré qu’on fût au déclin de la saison (A. Daudet).
⇨ Malgré qu’une partie de moi-même résistât (Barrés).
⇨ Malgré que je ne le puisse imaginer (A. France).
⇨ Malgré qu’il eût vingt ans de plus que moi (Gide).
⇨ Jamais Noé ne put si bien voir le monde que de l’arche, malgré qu’elle fût close et qu’il fît nuit sur la terre (Proust).
⇨ Malgré qu’il ait obtenu tous les prix de sa classe (Fr. Mauriac).
⇨ Elle vit Jacques d’un mauvais oeil, malgré que de son côté elle trompât Lazare avec un peintre (Cocteau).
⇨ Malgré que le soir tombe (J. Romains).
⇨ La camionnette, malgré qu’on eût chaîné les pneus, ne se risque plus guère à franchir les rampes glacées (Gracq).

Alors, soit les plus grands grammairiens et auteurs sont des cons, soit il faut arrêter de se branler le cerveau en disant que malgré que n’existe pas !
leçon n° 
76

Des chiffres et des lettres

Comment écrire les nombres en lettres ?
Pas toujours facile...

1a. La règle traditionnelle est relativement simple. On utilise des traits d’union pour écrire les nombres composés plus petits que cent sauf autour du mot et (qui remplace alors le trait d’union). Partout ailleurs, il n’y a que des espaces.
⇨ dix-sept (17)
⇨ vingt et un (21)
⇨ trente-deux mille cinq cent soixante et onze (32 571).

1b. Avec les recommandations orthographiques de 1990, c’est encore plus facile. On met des traits d’union partout dans les numéraux, sauf autour des noms tels que million ou milliard.
⇨ trente-deux-mille-cinq-cent-soixante-et-onze (32 571)
⇨ trente-deux millions cinq-cent-soixante-et-onze-mille (32 571 000).
Rappelons à toutes fins utiles qu’il ne s’agit que de recommandations et qu’elles ne sont nullement obligatoires.

2. Mille ne prend jamais « s »

3. Accord de cents et quatre-vingts.
Le mot cent est invariable sauf quand il est précédé d’un nombre qui le multiplie et n’est pas suivi par un autre nombre cardinal.

⇨ deux cents (200)
⇨ onze cents (1100)
⇨ mille cent (1100) mais c’est 1000+100, pas de multiplication)

⇨ deux cent six (206)
⇨ six cent mille (600 000)

En revanche, on écrit
⇨ deux cents millions (200 000 000)
⇨ deux cents milliards (200 000 000 000)
car million et milliard sont des noms et pas des adjectifs cardinaux.

Le mot vingt dans quatre-vingts (80) suit exactement la même règle que le mot cent.
⇨ quatre-vingt-un (81)
⇨ quatre-vingt mille (80 000)
⇨ quatre-vingts millions (80 000 000).

Leçon 26 bis
Si la plupart des dizaines se terminent par « ante » (quarante, cinquante, soixante, septante, huitante, octante, nonante), 30 s’écrit trente (avec « e »)
leçon n° 
77

Bayer aux corneilles

Être rêveur, distrait...
s’écrit "Bayer aux corneilles. »
et non "Bailler aux corneilles. »
leçon n° 
78

non / non-

La non-violence
La non-intervention
La non-belligérance
La non-agression
Le non-alignement
La non-assistance
Le non-combattant
La non-contradiction
La non-satisfaction
Les non-fumeurs

Par contre, il ne faut pas le confondre avec l’adverbe non, qui peut être remplacé par « pas », et qui précède toujours un adjectif. Dans ce cas, on ne doit pas employer de trait d’union entre non et l’adjectif.

Une phrase non achevée.
Une expérience non vécue.
Un personnage non négligeable.
leçon n° 
79

coasser / croasser

  • La grenouille coasse.
  • Le corbeau croasse
leçon n° 
80

défenseur / défendeur

  • Le défendeur est la personne contre qui un procès est engagé par le demandeur, et qui va donc chercher à se défendre. On parle aussi de la partie défenderesse.

  • Il ne faut pas confondre le défendeur et le défenseur , qui est un synonyme d’avocat.

En dehors du contexte juridique, on utilisera bien entendu défenseur
⇨ un preux chavelier défenseur de la veuve et de l’orphelin.
⇨ Les défenseurs des droits de l’homme.