leçon n° 
181

N'avoir d'égal que

Dans l’expression « n’avoir d’égal que », égal se rapporte au sujet, sauf au masculin pluriel ; dans ce cas, il est invariable (parce que « n’ont d’égaux » ce serait vraiment ridicule).

⇨ Son charme n’a d’égal que sa beauté.
⇨ Son arrogance n’a d’égale que son orgueil.
⇨ Ses incertitudes n’ont d’égales que son indécision.
⇨ Ses mensonges n’ont d’égal que son hypocrisie.
leçon n° 
182

Dissolu / dissous

  • Dissolu : débauché
Dissolu est un adjectif qui signifie « propre aux personnes qui vivent dans la débauche » ou « qui mène une vie de débauché ».
⇨ Cette fille a vraiment des mœurs dissolues. Qu’est-ce que je l’aime !
⇨ La comtesse de Rothschild a une vie dissolue.

  • Dissous (et non dissout) : disparu
Dissous est le participe passé du verbe dissoudre. Il s’emploie souvent comme adjectif.
⇨ On procéda au renouvellement de l’assemblée dissoute par Jacques.
⇨ L’arôme dissous dans le lait parfume légèrement la boisson.

Attention : dissous donne dissoute au féminin.
⇨ Le sucre dissous dans l’eau est invisible.
⇨ L’aspirine dissoute dans l’eau lui confère un goût infect.
leçon n° 
183

Un verbe difficile : moudre

Je ne vais évidemment pas faire une leçon par verbe, mais celui-ci est régulièrement massacré, alors on y va...

⇨ Indicatif présent :
  • je mouds
  • tu mouds
  • il moud (pas de « t » !)
  • nous moulons
  • vous moulez
  • ils moulent

⇨ Indicatif imparfait
  • Je moulais
  • Nous moulions

⇨ Indicatif passé simple
  • Je moulus
  • Nous moulûmes

⇨ Indicatif futur simple
  • Je moudrai
  • Nous moudrons

⇨ Subjonctif présent
  • Que je moule
  • Que nous moulions

⇨ Conditionnel présent
  • Je moudrais
  • Nous moudrions

⇨ Impératif présent
  • Mouds !

On constate de nombreuses similitudes avec le verbe mouler, ce qui peut parfois induire en erreur.
leçon n° 
184

Polyclinique / policlinique

Ces deux termes ont une étymologie différente.
  • La policlinique est une clinique de la ville. Il s’y donne des soins ambulatoires aux habitants d’une ville, et ses frais de gestion sont partiellement pris en charge par la municipalité.
  • La polyclinique évoque la notion de multiplicité. Il s’agit d’un établissement hospitalier comprenant plusieurs services spécialisés.

Les deux orthographes sont donc correctes puisqu’elles correspondent à des réalités différentes...
leçon n° 
185

Pédé comme un phoque / Pédé comme un foc

On trouve autant de liens qui défendent la première orthographe que la seconde; on résumera comme suit :
  • L’une viendrait de « souffler comme un phoque » , attitude que les phoques ont après leurs longues plongées et qui peut s’assimiler au bruit de certains rapports...
  • L’autre vient de foc : voile triangulaire située à l’avant des navires et qui prend généralement le vent par l’arrière...

Comme aucune de ces sources ne me semble très officielle, je vais envoyer un mail à l’Académie française et j’espère qu’il y en aura bien un qui se sentira concerné... :D

  • - - EDIT - - -

L’Académie a tranché !!!


Monsieur,

Il semble que l’on écrive pédé comme un foc.

Cordialement,



  • - - EDIT - - -
leçon n° 
186

De toute façon

Alors, « de toute(s) façon(s)', singulier ou pluriel ?

Singulier, car chaque façon est envisagée une à une.
« De toute façon » est synonyme de « Quelle que soit la façon choisie ».

⇨ De toute façon, tu ne récupèreras pas ta voiture.
⇨ De toute façon, elle finira par te quitter.
leçon n° 
187

Entretemps / Entre-temps

  • Entre-temps = dans cet intervalle de temps.
⇨ Entre-temps, le voleur a pris la poudre d’escampette.

  • Entre-temps ou entretemps = intervalle de temps entre deux actions, deux faits
⇨ Dans l’entretemps, il avait fait 3 mois de prison.

Comme dans le second cas les deux orthographes sont admises, on en déduira qu’on est sûr de ne pas faire de faute en écrivant systématiquement « entre-temps »
leçon n° 
188

Différent / Différend

Ces deux termes sont différents :D

  • Différend : n.m. : conflit, divergence d’opinion, désaccord entre deux personnes.
⇨ J’ai un sérieux différend à résoudre avec mon assureur.

  • Différent : adj. : qui diffère, qui n’est pas le même, pas identique.
⇨ En quoi l’homme est-il différent du singe ?
leçon n° 
189

Couché ou Coucher de soleil ?

On trouve 29.700 « Couché de soleil » sur Google !
C’est tout à fait incorrect.

  • On écrit « Coucher de soleil ».
⇨ Ooooh, regarde le beau coucher de soleil, comme c’est romantique.

  • De même, on parlera de lancer de javelot (et de lancer de nain :D)
⇨ Qui a remporté le dernier tournoi de lancer de javelot ?
leçon n° 
190

Promettre monts et merveilles

Une rapide recherche sur « mondes et merveilles » ou « mots et merveilles » dans Google montre que trop de gens se trompent en utilisant cette expression.

On dit bien :
  • Promettre monts et merveilles.
et non
  • Promettre mondes et merveilles.
  • Promettre monde et merveilles.
  • Promettre mots et merveilles.
leçon n° 
191

Ainsi font fond fonds...

1. Les verbes
  • font : Troisième personne du pluriel du verbe faire à l’indicatif présent.
⇨ Ils font les cons dans le fond de la classe.
⇨ Ces deux filles se font draguer par tous les mecs qu’elles croisent.

  • fond : Troisième personne du singulier du verbe fondre à l’indicatif présent.
⇨ Elle fond en larmes dès qu’elle repense à moi.
⇨ La neige fond depuis hier.

  • fonds : Première et deuxième personnes du singulier du verbe fondre à l’indicatif présent.
⇨ Je fonds quand elle prend son air triste.
⇨ Tu fais un régime ? Tu fonds littéralement.

2. Les substantifs
  • fond : la partie basse, celle qui est dessous ou derrière
⇨ Ça y est, elle a vidé le fond de la bouteille.
⇨ Amener à ébullition le fond de sauce et ajouter environ 25 cl de crème.
⇨ Ils font les cons dans le fond de la classe.
⇨ Je dois pouvoir vous trouver ce produit dans le fond de la boutique.

  • fonds : un bien immobilier et par extension tout ce qui appartient à un commerçant dans l’exercice de son activité.
⇨ Il a racheté le fonds de commerce pour une somme dérisoire.
⇨ Tu ferais bien de commencer à cotiser à un fonds de pension.

  • fonds (pluriel) : l’argent
⇨ Il n’a pas les fonds nécessaires pour échapper à la faillite.

  • fonts (pluriel) - dans « fonts baptismaux » : bassin placé sur un socle et destiné à l’eau du baptême.
⇨ Le prêtre a laissé tomber l’enfant dans les fonts baptismaux.
leçon n° 
192

Le cas échéant

Les cas échéant est une expression couramment mal comprise... et mal employée.

Le cas échéant signifie « Si cela se produit », « Si cela est nécessaire ».
Elle provient du verbe échoir (lat. cadere = tomber, arriver) et non du verbe échouer.

⇨ Vous pourrez, le cas échéant, faire appel à un avocat.

L’expression est malheureusement fréquemment employée pour son contraire (avec une idée de possibilité défavorable, similaire à l’expression « sinon » ), ce qui est tout à fait incorrect.
leçon n° 
193

Nonobstant

Puisqu’on est dans les termes mal compris et mal utilisés, en voici un autre...

  • Nonobstant signifie: « Sans être empêché par quelque chose, sans s’y arrêter ».
Il s’agit donc grosso modo d’un synonyme de « malgré ».
⇨ Malgré le nombre restreint d’inscriptions, le repas a eu lieu.
⇨ Nonobstant le nombre restreint d’inscriptions, le repas a eu lieu.

  • Dans le langage législatif, nonobstant introduit une dérogation à une règle.
⇨ Nonobstant l’article 935 du code civil, il vous est loisible de ...
leçon n° 
194

À l'instar de

On continue dans le même style...

  • « À l’instar de » ne veut en aucun cas dire « Au contraire de » mais bien « À l’exemple de », « Comme ».
⇨ Les chiens, à l’instar de l’homme, peuvent être victimes d’allergies gênantes.
leçon n° 
195

Coupes sombres / coupes claires

Ces deux expressions sylvicoles sont souvent employées par la presse, notamment pour parler de restrictions budgétaires. Elles subissent alors une véritable inversion de sens, sans doute à cause de la charge funeste de l’adjectif sombre. Pour les bûcherons, une « coupe sombre » consiste à couper peu d’arbres, donc la futaie ou la forêt reste à l’abri de la lumière. Les « coupes claires » consistant à abattre moult arbres sur la même étendue, la zone boisée qui les a subies devient donc beaucoup plus claire, et même clairsemée. En d’autres termes, la coupe claire est bien plus cruelle que la sombre. C’est pourquoi, dans la hiérarchie croissante des coupes budgétaires, il devrait d’abord y avoir le sombre, puis le clair...
leçon n° 
196

Les pléonasmes (suite)

La leçon 28 abordait déjà le sujet.
Elle reprenait les pléonasmes suivants.

  • Prévoir à l’avance
  • Comparer entre eux
  • Collaborer ensemble
  • Monopole exclusif
  • Une heure de temps
  • Panacée universelle
  • Apanage exclusif
  • Reculer en arrière
  • Prédire l’avenir
  • Monter en haut
  • Descendre en bas (sauf s’il s’agit de bas en nylon)

Cette liste très sommaire méritait d’être complétée.

  • Ajouter en plus
  • L’apparence extérieure
  • Au jour d’aujourdhui
  • Après le bip sonore (ben oui, un bip c’est sonore)
  • S’avérer vrai (s’avérer signifie « être reconnu comme vrai » ).
  • Campus universitaire
  • Comme par exemple
  • Commémorer un anniversaire
  • Comparer ensemble
  • Comparer entre eux
  • Se cotiser à plusieurs
  • Enfin pour conclure
  • Enfin pour finir
  • Enfin pour terminer
  • Exporter à l’étranger
  • Un hasard imprévu
  • Importer de l’étranger
  • Inaugurer l’ouverture
  • Marcher à pied
  • Au grand maximum
  • Des perspectives d’avenir
  • Prédire à l’avance
  • Préparer à l’avance
  • Prévenir à l’avance
  • Prévoir à l’avance
  • Répéter la même chose
  • Réserver à l’avance
  • Solidaires les uns des autres
  • Sortir dehors
  • Suivre derrière
  • Surprendre à l’improviste
  • La topographie des lieux
leçon n° 
197

"Mandature" n'existe pas

On rencontre trop souvent le terme mandature (29000 sur Google pour les sceptiques).
Ce terme n’existe pas, on parle d’un mandat.

Voici l’opinion de l’Académie à ce sujet.

Mandature est un néologisme incorrect et totalement inutile, né de l’intime conviction de certains que plus un mot est long, et plus il confère d’importance à la chose qu’il désigne. On a toujours dit mandat pour nommer non seulement la fonction, la charge publique conférée par élection, mais aussi la durée d’exercice de cette charge : Durant son mandat, et non : Durant sa mandature.
leçon n° 
198

La concordance des temps

La concordance des temps, c’est la relation entre le temps de la proposition principale et le temps de la subordonnée.

1. Concordance des temps commandée par le sens

Elle traduit une relation chronologique.
  • Je pense qu’il travaille : présent
  • Je pense qu’il travaillait : imparfait
  • Je pense qu’il travaillera : futur

Les temps composés expriment l’antériorité par rapport à un moment donné (passé ou à venir), mais accompli :
  • Je t’explique ce que je vois
  • Je t’explique ce que j’ai vu (antériorité)
  • Je t’expliquais ce que je voyais
  • Je t’expliquais ce que j’avais vu (antériorité dans le passé)
  • Je t’expliquerai ce que je verrai
  • Je t’expliquerai ce que j’aurai vu (antériorité dans le futur)
  • Il démarra dès qu’il entendit le signal
  • Il démarra dès qu’il eut entendu le signal (antériorité dans le passé)

2. Concordance des temps obligatoire

Dans certains cas, la relation entre les temps est une certitude grammaticale.

présent + présent → imparfait + imparfait
  • Je fais ce que je peux (présent + présent)
  • Je faisais ce que je pouvais (imparfait + imparfait)

futur + futur antérieur → conditionnel + conditionnel passé
  • Il est convenu qu’on vous préviendra (futur) dès qu’une décision aura été prise (futur antérieur)
  • Il était convenu qu’on vous préviendrait (conditionnel) dès qu’une décision aurait été prise (conditionnel passé)

présent + passé composé → imparfait + plus-que-parfait
  • Il croit qu’il s’est planté (présent + passé composé)
  • Il croyait qu’il s’était planté (imparfait + plus-que-parfait)

3. Concordance des temps au subjonctif

Quand le verbe de la principale est au présent ou au futur, celui de la subordonnée est au subjonctif présent :
  • Elle craint qu’il ne soit en retard (présent + subjonctif présent).

Quand le verbe de la principale est à un temps du passé (récit), celui de la subordonnée est à l’imparfait du subjonctif :
  • Elle craignait qu’il ne fût en retard (imparfait + imparfait du subjonctif).

Pour exprimer l’aspect accompli dans la subordonnée, on emploie soit le passé, soit le plus-que-parfait du subjonctif :
  • Il craint que ses paroles n’aient été mal interprétées (présent + passé du subjonctif)
  • Il craignait que ses paroles n’eussent été mal interprétées (imparfait + plus-que-parfait du subjonctif)

Remarques

Dans la langue courante, on emploie souvent le présent ou le passé composé du subjonctif au lieu de l’imparfait ou du plus-que-parfait du même mode, c’est-à-dire qu’on se contente d’exprimer l’opposition entre le non accompli et l’accompli :
  • J’avais peur qu’il soit trop tard (subjonctif présent = non accompli).
  • Il avait peur que ses paroles aient été mal interprétées (passé du subjonctif = accompli).

Même dans la langue soignée, l’imparfait et le plus-que-parfait du subjonctif ne sont guère usuels qu’à la 3e personne (sauf pour être et avoir, où toutes les personnes peuvent s’employer) :
  • Je craignais que vous n’arriviez en retard (subjonctif présent).

et non :
  • Je craignais que vous n’arrivassiez en retard (imparfait du subjonctif).
leçon n° 
199

De concert / de conserve

On ne parle pas ici de boîte de conserve. :)

  • de concert : de façon concertée, pas nécessairement identique.
⇨ Il agit de concert avec son mentor.

  • de conserve : ensemble, agissant de manière identique (comme deux navires conservant le même cap).
Marine : naviguer de conserve = suivre la même route.
Littéraire : De conserve = conjointement, ensemble.
⇨ Les deux cyclistes roulaient de conserve.
leçon n° 
200

Sein, sain, saint, seing, ceins, ceint

  • Sein (subst.) : Le sein = la poitrine.
⇨ Cachez ce sein que je ne saurais voir.
Par extension, « sein » a pris le sens de « à l’intérieur, dans » dans des expressions comme « au sein de », « en son sein ».
⇨ Les traîtres ourdissent un complot au sein de la société.

  • Sain (adj.) : en bonne santé, salubre
⇨ L’air sain de la mer te reposera.
⇨ Il est rentré sain et sauf.
⇨ Les comptes de la société auditée se sont avérés très sains.

  • Saint (adj. ou subst.) : vertueux, sacré.
⇨ Sainte Marie, priez pour nous.
⇨ Ce monsieur est un saint homme.
⇨ les lieux saints.

  • Seing (subst.) : signature
⇨ Il me reste à apposer mon seing.
⇨ Un acte sous seing privé.
⇨ Le blanc-seing permet de rédiger le document ultérieurement.

  • Ceins / ceint : forme conjuguée du verbe ceindre. Ceindre signifie entourer, environner, serrer.
Je ceins, il ceint, vous ceignez (rien à voir avec vous saignez bien entendu).
⇨ Ceindre une ville de murailles.
⇨ Ceindre l’épée à un chevalier. (lui mettre une épée au côté).
⇨ Il le ceignit d’une écharpe.