leçon n° 
213

Cours de belge.

Oui, les belges parlent français... Et pourtant...

Petit texte écrit en Belge...
Et sa traduction en français (dans le spoiler).
Je ne rigole pas, c’est vraiment comme ça qu’on s’exprimerait en Belgique.
Essayez de comprendre avant de lire la traduction...

j’ai failli oublier mon syllabus, ma farde, ma latte et mon plumier avec mon papier collant dans l’auditoire ! Vaut mieux éviter en cette période de baptêmes !
Pour une fois, j’ai bien fait de ne pas brosser le cours, c’était intéressant.
Puis faut travailler un minimum si je ne veux plus bisser. En plus ils ont raccourci le blocus cette année !
Et comme j’avais des copions pour le test, je ne risque pas d’être busé.
La rhéto, c’était le bon temps !
Bon, je retourne au kot, j’ai quatre heures de fourche. J’espère que mon co-koteur est sorti.
Tant pis s’il drache, dès que j’y suis, si je caille, je m’installe dans le divan et je me réchauffe les pieds sur le tapis plain devant le feu ouvert.
Je vais rentrer par le ring aujourd’hui, le bourgmestre a annoncé la fin des travaux.
Quand j’arrive, je mange un américain, des chicons et une couque comme dessert. J’espère qu’il reste du pain français...
Puis je file boire un verre avec Marc (qui va encore finir bitu comme la dernière fois sur le carousel).
Et demain grosse guindaille, je me paye une doufe... Je ne saurai pas étudier le lendemain... Et les vidanges vont encore s’accumuler...
Bon, avant de rentrer, je passe à la commune, à la banque fermer mon compte à vue, chez Darty commander une lessiveuse et au garage réparer mon clignoteur. J’espère que l’omnium interviendra pour le clignoteur...
Il faudrait aussi que j’achète des torchons (pour nettoyer par terre) et des essuies pour la salle de bains.
Ma copine rentre de chez le coiffeur. Elle a fait des chiennes. J’aimais mieux ses crolles.
Elle se plaint toujours du minimex mais dépense sans compter... Ce sera beau quand elle sera pensionnée !
Faut que je sonne ma mère, mais je ne sais plus quel préfixe je dois utiliser...

j’ai failli oublier mon polycopié, mon classeur, ma règle et ma trousse avec mon scotch dans l’amphithéatre ! Vaut mieux éviter en cette période de bizutages !
Pour une fois, j’ai bien fait de ne pas sécher le cours, c’était intéressant.
Puis faut travailler un minimum si je ne veux plus redoubler. En plus ils ont raccourci le blocus cette année (blocus = période de préparation aux examens)
Et comme j’avais des antisèches pour le test, je ne risque pas d’échouer.
La terminale, c’était le bon temps !
Bon, je retourne au kot (kot = chambre pour étudiant), j’ai quatre heures de pause entre deux cours. J’espère que mon colocataire est sorti.
Tant pis s’il pleut à verse, dès que j’y suis, si j’ai froid, je m’installe dans le canapé et je me réchauffe les pieds sur la moquette devant la cheminée.
Je vais rentrer par le périphérique aujourd’hui, le maire a annoncé la fin des travaux.
Quand j’arrive, je mange un steak tartare, des endives et une brioche comme dessert. J’espère qu’il reste de la baguette...
Puis je file boire un verre avec Marc (qui va encore finir bourré comme la dernière fois sur le manège).
Et demain grosse beuverie, je me paye une murge... Je ne pourrai pas étudier le lendemain... Et les bouteilels consignées vont encore s’accumuler...
Bon, avant de rentrer, je passe à la municipalité, à la banque fermer mon compte courant, chez Darty commander une machine à laver et au garage réparer mon clignotant. J’espère que l’assurance tous risques interviendra pour le clignotant...
Il faudrait aussi que j’achète des serpillères (pour nettoyer par terre) et des serviettes pour la salle de bains.
Ma copine rentre de chez le coiffeur. Elle a fait des franges. J’aimais mieux ses boucles.
Elle se plaint toujours du RMI mais dépense sans compter... Ce sera beau quand elle sera retraitée !
Faut que je téléphone à ma mère, mais je ne sais plus quel indicatif téléphonique je dois utiliser...