leçon n° 
1

er / é

C’est une erreur énorme, de celles qui vous font passer pour un ignare !
C’est pourtant tellement simple...

Remplacez le verbe conjugué par « finir ».
  • Si vous dites finir, écrivez alors « er »
  • Si vous dites fini, écrivez alors « é »

Quelques exemples...

  • Je vais mang... ⇨ Je vais finir ⇨ Je vais manger
  • Il a voulu m’entub... ⇨ Il a voulu me finir ⇨ Il a voulu m’entuber
  • Il a essay... de trich... ⇨ Il a fini de finir ⇨ Il a essayé de tricher
leçon n° 
2

se / ce

Une autre grossière erreur, et pourtant simple à éviter.

  • se est un pronom réfléchi : il se demande = il demande à lui-même.
  • ce est un déterminant démonstratif : ce chien = ce chien-là

Il se demande si elle se doute qu’il se la ferait bien
Il se dit qu’elle se la joue
Ce garçon se tue à la tâche.
Je veux ce modèle de graveur.
Qui se décide pour ce week-end.
Se peut-il qu’il se trompe ? (Il se peut qu’il se trompe)
Ce sera la semaine prochaine
leçon n° 
3

rai / rais

  • rai = futur de l’indicatif.
  • rais = conditionnel

Je viendrai demain.
Si je le pouvais, je viendrais, mais...
Si tu trompais ta femme, tu le lui dirais ?
Je crois que je partirai vers 20 heures
leçon n° 
4

ou / où

Simple :

  • où indique le lieu :
⇨ Où est-il ?
⇨ Je mets ça où ?
⇨ Où as-tu mal ?

  • ou est une conjonction de coordination : deux possibilités sont opposées l’une à l’autre.
⇨ Tu aimes les brunes ou les blondes ?
⇨ Je mets ça ici ou là ?
⇨ Tu désires du fromage ou un dessert ?
leçon n° 
5

conjugaison élémentaire

Il y a 4 catégories de verbes en français, les verbes finissant par
  • er
  • re
  • ir
  • oir

Les verbes en « er » ne prennent pas « s » à la première personne du singulier du présent de l’indicatif (je)

⇨ je donne, je demande, je range...

Ces mêmes verbes en « er » ne prennent pas « s » à la deuxième personne du singulier de l’impératif

⇨ donne-moi 10 €, range ta chambre, demande de l’aide à ton frère...
leçon n° 
6

s'est / c'est

Très proche de la leçon 2

s’est : encore un réfléchi
c’est : démonstratif.

C’est vrai
C’est la meilleure
C’est une femme très intelligente
Il s’est blessé
Elle s’est trompée
On s’est perdus
S’est-il jamais demandé si c’était vrai ?
leçon n° 
7

L'accord du verbe avec son C.O.D. (verbe conjugué avec avoir)

COD = complément d’objet direct.
la règle : le verbe conjugué avec avoir s’accorde avec le COD si celui-ci est placé devant

Comment comprendre cette phrase ?

Pierre a mangé la tarte
Pierre : sujet
a mangé : verbe
la tarte : COD

la tarte (le COD) se trouve après le verbe, donc on n’accorde pas le verbe avec son COD.

La tarte que pierre a mangée
« que » qui est ici le COD (que remplace la tarte) est devant le verbe, donc « mangée » s’accorde avec « tarte », féminin singulier.

J’ai acheté 4 barrettes de mémoire
les barrettes de mémoire (le COD) se trouvent après le verbe, donc pas d’accord.

Les barrettes de mémoire que j’ai achetées
« que » qui est ici le COD (que remplace les barrettes de mémoire) est devant le verbe, donc « achetées » s’accorde avec « barrettes de mémoire », féminin pluriel.
leçon n° 
8

Divers

  • Pallier un problème et non pallier à un problème.

  • Panacée universelle est un pléonasme. On dit simplement panacée (puisque la panacée est un remède universel)

  • Donne-le-moi et non donne-moi-le

  • Donne m’en un et non donne moi-s-en un

  • Ils croient et non ils croyent ou ils croivent
leçon n° 
9

Pour les journalistes sportifs

« Il est plus vite que son adversaire. » Cette phrase est correcte !

Extrait du petit Robert :
vite [vit] adj. et adv.
mil. XIIIe; viste mil. XIIe; « prompt, hâtif » en a. fr.; o. i., probablt rad. expressif
Adj. (vx après le XVIIe; repris fin XIXe) Sport ou littér. Rapide. Le coureur le plus vite. « C’est un mouvement qui est vite ou lent, et non pas le temps ».
leçon n° 
10

L'accord du verbe conjugué avec être

(suite logique de la leçon 7)

Le verbe conjugué avec être s’accorde avec le sujet

  • Il est parti
  • Ils sont partis
  • Elle est partie
  • Elles sont parties
leçon n° 
11

son / sont

  • « sont » est un verbe, le verbe être, à la troisième personne du pluriel de l’indicatif présent.

  • « son » est un adjectif possessif (il marque l’appartenance de quelque chose à quelqu’un par exemple)

Ils sont fous.
Son ordinateur ne démarre plus...
Sont-ils arrivés ?
Est-ce son tour ?
Ces pulls sont-ils à son goût ?
leçon n° 
12

le pluriel des mots en 'ou'

Les mots se terminant en « ou » se terminent par « ous » au pluriel sauf :
  • chou
  • genou
  • caillou
  • bijou
  • pou
  • hibou
  • joujou
qui se terminent par « oux » au pluriel
leçon n° 
13

emment / amment

Comment savoir comment écrire la terminaison des adverbes ? Patiemment ou patiamment ?
Violamment ou violemment ?

Il suffit de regarder la terminaison de l’adjectif sur lequel est construit l’adverbe et utiliser la même lettre.

Patient → e → Patiemment
Violent → e → Violemment
Intelligent → e → Intelligemment
Brillant → a → Brillamment
Etonnant → a → Etonnamment
leçon n° 
14

Les participes passés se terminant par une consonne muette

Comment savoir si un participe passé doit se terminer par « s », « t », ''

Mettez le au féminin et vous l’entendrez !

Il l’a pris ou il l’a prit ?
→ Il l’a prise → « s »

Tu l’as fait ou tu l’as fais ?
→ Tu l’as faite → « t »

Tu l’as vu ou tu l’as vus ?
→ Tu l’as vue → rien, ni « t » ni « s »
leçon n° 
15

la ou là ?

  • « la » est un article (la femme, la chienne) ou un pronom (il la regarde, il se la fait). L’équivalent de « le » mais au féminin.

  • « là » indique le lieu. On peut le remplacer par « là-bas »
Où est-elle ? Là.
Remets-ça là tout de suite.
leçon n° 
16

Le français et les mathématiques...

On dit « Plus d’un est venu » (alors que plus d’un ça fait au moins deux)
« Moins de deux sont venus » (alors que moins de deux, ça ne peut pas faire plus d’un)
leçon n° 
17

du / dû

  • du est l’article indéfini (du parfum, du temps, du couscous)
  • dû est le verbe devoir (j’ai dû l’achever, rendez-lui son dû)
leçon n° 
18

peu / peux / peut / peus

  • « peu » veut dire « pas beaucoup de » et reste toujours singulier.
  • « peut » vient de pouvoir, troisième personne du singulier, indicatif présent : il peut.
  • « peux » vient de pouvoir, première et deuxième personnes du singulier, indicatif présent : je peux, tu peux.
  • « peus » n’existe pas.
leçon n° 
19

le piège de la double négation

Il n’a pas d’argent → Il n’en a pas et surtout pas « Il n’en n’a pas » !
Dans « Il n’en n’a pas », vous utilisez deux négations (et en math, - par - ça fait +)
leçon n° 
20

avant que / après que

J’ai été devancé sur celle-là...
Je comptais y venir...

  • avant que est suivi du subjonctif.
  • après que est suivi de l’indicatif.

Pourquoi ? Parce que le subjonctif contient une part d’incertitude, ce que ne contient pas l’indicatif.

Il faut le retrouver avant qu’il ne fasse une connerie : subjonctif, il n’a pas encore fait cette connerie, on peut peut-être l’en empêcher, il y a donc bien une notion d’incertitude.

On a fait la vaisselle après qu’ils soient partis est incorrect, le subjonctif ne peut pas être utilisé ici, après que demande l’indicatif puisqu’il n’y a pas cette notion d’incertitude : ils étaient partis quand on a fait la vaisselle, c’était certain.